Installation d’un kit solaire autoconsommation (avec batteries)

1/52/53/54/55/5 (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...
I

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, après le retour d’expérience sur Starlink, voici un nouveau retour d’expérience sur l’installation de panneaux solaires plug-and-play avec batterie.

 

Pourquoi du plug-and-play ?

Raisonnement simple, les prix de l’électricité prennent entre 10% et 20% tous les 6 mois en France depuis 2 ans maintenant et ce n’est pas près de s’arrêter.
L’idée est donc simple, produire une partie de son énergie soit même, via le moyen le plus simple et le plus efficace du moment, le photovoltaïque.

J’ai d’abord cherché des offres de panneaux solaires installés sur le toit, via des professionnels certifiés RGE, et cela m’a vite… refroidi.
Il y a peu d’entreprises installées depuis longtemps, les délais sont de plus d’une année chez tout le monde et les prix sont totalement délirants, l’installation coutant au bas mot, 10x le prix du matériel pour 1 à 2 journées de travail (note à moi-même, si je facturais cela, je roulerais en Lamborghini depuis un moment).

Les prix concrets, pour une puissance de 3 kWc sur toit, sans stockage, minimum 11000€ (hors prime autoconsommation qui est ridicule). Pour 6 kWc, 15000€.
Avec du stockage ? Rien en dessous de 18000€ ma bonne dame, et surtout, 1 an à 1 an et demi de délai chez tout le monde (et généralement les boites ont la fâcheuse tendance à fermer avec les chèques d’acompte encaissés dans le coin).

En comparaison, 2kWc de plug and play au sol, avec support et l’installation électrique m’a couté 1500€, on ajoute encore 1500€ pour 2kWh de batterie… imbattable.

 

Le besoin

Avant toute chose, il convient de savoir quelle est la puissance minimale qui est tirée par votre logement lorsque vous êtes absents.

De mon côté, grâce à mon suivi de consommation (que j’explique ici), je sais que je consomme en permanence 500 à 700 W en raison de mon matériel qui tourne à la maison (Serveurs, Starlink, Aquarium tropical, VMC …), dans le jargon du photovoltaïque, on appelle cela le talon de consommation :

Une idée simpliste (je suis quelqu’un de simple), serait de se dire de prendre 2 fois cette puissance en capacité crête de panneaux solaires, les fameux Wc (ou kWc=1000 Wc) pour watt-crête, qui est tout simplement la capacité maximale de production d’un panneau solaire dans des conditions idéales (plein sud, ciel dégagé, soleil directement sur les panneaux).

 

Le choix

Grâce à une promo canon repérée sur Dealabs, j’ai pu avoir un kit complet 2120 Wc Longi, avec les supports pour la pose au sol et le DTU Hoymiles pour la surveillance via le téléphone pour 1369€.

Ce sont des panneaux chinois bifaciaux (qui captent donc aussi le soleil par le dos, 5% de rendement en plus) avec leur onduleur Hoymiles.
Les deux marques sont certes chinoises, mais bien implantées, produisent ce qui se fait de mieux en équipements solaires de nos jours et offres des garanties très, très étendus pour un prix défiant toute concurrence, spécialement depuis qu’ils ne peuvent plus vendre aux États-Unis.

Je suis certain que ces entreprises seront encore présentes dans plus de 10 ans, ce qui n’est pas le cas de beaucoup d’entreprises européennes (qui ne font qu’assembler du matériel chinois de toute façon et que l’Europe coule volontairement malheureusement).

On rajoute à cela un peu de matériel électrique :

  • Prise étanche Lexman IP55
  • Gaine préfilée d’installation en 3 x 2.5 mm² de 10M
  • Un disjoncteur dédié Legrand DNX3 16A
  • Une boite dérivation étanche IP55 Debflex (avec des Wago pour du 2.5 mm² )
  • Un câble de 10M H07RN-F 3 x 2.5 mm² (câble renforcé pour extérieur, pour le raccordement du boitier dérivation à la prise).

J’ai tout installé moi-même via mon vide sanitaire, qui peut être humide, voir avec de la condensation, j’ai donc mis uniquement du matériel étanche. J’ai également tout repassé au spray d’isolation pour sceller le tout après montage, au niveau des vis de fixation au dos et au niveau des boitiers ensuite fermés.

Vous aurez compris que l’électricité, c’est dangereux, faites donc faire votre installation par un professionnel si vous ne l’êtes pas.
(
Je l’ai été, avec mes habilitations et ma formation sur le courant fort et courant faible)

De mon côté, l’installation peut tenir sans problème avec tout ce qui a été mis (ligne dédiée, 2.5 mm² de bout en bout, raccord Wago qui tiennent 24A).
Le disjoncteur est le plus petit élément de tout le circuit, c’est voulu et cela ne sera pas un problème, le micro onduleur hoymiles n’enverra de toute façon pas plus de 2000W dans ce circuit.

Je rappelle que la norme pour l’installation des panneaux photovoltaïques (NF-C15-100 pour le général et le guide UTE C15-712-1) impose un disjoncteur différentiel 30mA, ce n’est pas le disjoncteur que j’ai acheté au-dessus, mais bien le disjoncteur divisionnaire dont on parle ici qui doit être conforme (le disjoncteur en vert sur la photo ci-dessous) :

Sur les installations électriques récentes, aucun souci, vous devriez déjà avoir ce type de disjoncteur, par contre sur des installations plus anciennes, attention, il en va de votre sécurité.

Dernier point sur l’implémentation, vu que mon installation est au sol, sans emprise fixe et à moins de 1,8M de haut, je n’ai aucune déclaration ni demande de travaux en mairie, il faut simplement faire un contrat avec Enedis.

 

Le contrat avec Enedis

Avant de brancher des panneaux solaires, il est important de signer un contrat d’autoconsommation avec Enedis, vous pourrez le faire ici : https://connect-racco.enedis.fr/prac-internet/custom/C5E/accueil

C’est extrêmement simple, il suffit d’avoir le certificat d’homologation de votre onduleur et votre numéro de point de livraison (que vous avez sur votre facture d’électricité).
Je vous conseille de le faire après la commande vos panneaux.

Tout se fait depuis leur site et c’est très bien expliqué. Comptez 48h ouvrables pour la réponse :

 

L’installation et les problèmes

L’installation est simple si on est bricoleur, le gros problème, c’est que toute la documentation fournie par Upwatt pour la mise en place du kit de pose au sol est fausse et se contredit, en gros :

  • Les dimensions ne sont pas bonnes en hauteur
  • Le guide indique de tout installer à la verticale et ensuite à l’horizontale et ensuite de nouveau à la verticale
  • Le détail des pièces ne correspond pas à ce qui est livré
  • Des étapes sont manquantes, ainsi que des outils
  • Un rail est arrivé tordu

La bonne nouvelle, c’est qu’au final, c’est très simple, il n’y a donc pas réellement besoin du guide, simplement d’un peu de réflexion.

Une fois en place, le système produit fort, même très fort, pour un mois de Mars, dès que le soleil est au rendez-vous, il n’y a aucun problème :

 

 

Après en soit, le système produit un peu trop fort justement, donc pour tout utiliser et augmenter le rendement, on en arrive aux batteries.
Dernier souci, le poids, il faut lester le système, j’ai donc ajouté facilement 200Kg au 160Kg du système, le châssis est également vissé sur des dalles de bétons qui me restaient de la construction de ma terrasse.

 

L’ajout de batteries

Pour minimiser les pertes, spécialement en semaine quand je ne suis pas présent, j’ai choisi d’ajouter des batteries au système.
Dans la recherche d’un système plug-and-play compatible, je me suis tourné vers du Zendure (marque américaine cette fois-ci) qui propose des systèmes compatibles et franchement, l’installation s’est faite en 20 minutes.

Le système rajoute son propre onduleur entre les panneaux et l’onduleur de base et se jette simplement sous les panneaux avec le reste, le tout est étanche (IP66) et se pilote nativement depuis le téléphone.

Le seul problème de ce système est qu’un onduleur ne gère que deux panneaux. Je n’ai donc que l’énergie de deux panneaux qui est stockée pour le moment via un combo PVHUB 1200 + Batterie AB2000, je prévois de rajouter un système complet sous les deux autres panneaux d’ici juin :

C’est moche, mais j’ai mis des brises-vue sur les côtés 🙂

Prix de l’opération : 1398€
Temps nécessaire : 10 minutes

Ensuite, l’application se configure très simplement et à l’avantage d’être en temps réel contrairement à l’application Hoymiles :

 

Conclusion et coût total

Il est évident que ce n’est pour l’instant pas un retour d’expérience complet, cela arrivera dans une année, le temps que j’ai passé toutes les saisons.

Le montage est facile, pas encore tout à fait fini chez moi (je dois encore mettre au propre) et ajouter un autre kit de batterie. La production est toutefois instantanée et les kits marchent réellement, au maximum de la capacité des panneaux.
Si vous n’avez pas d’ombre au sol, comme moi, il n’y a aucune différence de production avec un kit sur le toit et ça évite les installateurs véreux ou les dégâts sur les toits qui peuvent se transformer en dégâts des eaux par la suite.

Voici un résumé de mes coûts :

  • Kit Solaire Plug And Play 2120 Wc Longi Solar Back Contact Premium + Hoymiles – Passerelle de communication DTU-Wlite-S + Kit pose au sol : 1368.9€
  • Zedure SolarFlow × 1PVHub 1200  / 1*AB2000 Batterie (1 920 Wh) : 1398€
  • Disjoncteur + Gaine préfilée + Prise étanche : 46,1€
  • Câble extérieur + boite de dérivation : 38,89€
  • TOX vis à béton Sumo Pro 1, 10×60 mm : 23,77€
  • Dalle stabilisatrice pour plot à vérin Blooma *8 : 15.2€

On ajoute des Wago, que j’ai toujours chez moi (au moins 20€ la boite) et du brise-vue (30€ de brise-vue et non pas du brise-vent, pour ne pas y transformer en voile de bateau) : 2940€

Donc 2940€, plus environ 2 jours de travail, seul, en allant tranquillement pour la mise en place du réseau électrique complet, des panneaux, de leur châssis et du système de batterie.
Pour actuellement un système de 4 panneaux de 2kWc de puissance, avec 2kWh de stockage.

Le prix défie toute concurrence et pour l’instant, j’estime que le tout sera rentabilisé dans 3 à 4 ans.
La seule prochaine évolution prévue est de rajouter le même système de batterie sur les 2 autres panneaux, ce qui rajoutera +/- 1400€ au coût total.

Rendez-vous l’année prochaine pour un bilan 🙂

A propos de l'auteur

Nicolas Simond

Ingénieur Systèmes et Réseaux et guitariste hard rock et metal à mes heures perdues.
Je suis le créateur et l'unique rédacteur d'Abyss Project, c'est ici que je note la plupart de mes procédures et quelques divagations.

Si vous l'article vous a aidé, pensez à me payer un café :)

Subscribe
Notify of
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 Commentaires
Plus récents
Plus anciens Populaires
Inline Feedbacks
View all comments
Moke
Moke
1 mois plus tôt

Salut, merci pour le résumé de ton installation. Je me renseigne depuis un moment afin de réaliser mon installation sur toiture. Je ne sais pas encore si je vais partir sur du plug and play ou non, la différence est assez minime en fait comparé à une installation autoconsommation avec coffret de protection. D’après moi tu as une batterie, donc consuel obligatoire non ? La partie batterie m’a beaucoup intéressé dans ton article, et j’ai vu que le SolarFlow Hub 2000 (tu as le 1200 (jusqu’à 1000W)) existait, et qu’il est possible d’y brancher plusieurs panneaux (jusqu’à 2400W) avec des… Voir plus »

InfoLibre
InfoLibre
2 mois plus tôt

Merci de partager ces informations très intéressantes.
Petites coquilles :
pour scellé le tout -> pour sceller le tout
de tout installé -> de tout installé
il n’y aucune différence -> il n’y a aucune différence

MalOu
MalOu
2 mois plus tôt

Merci pour ce retex !
Je pense m’équiper aussi, mais uniquement pour gommer le talon de consommation. Je vais d’ailleurs en profiter pour lire l’article sur le monitoring du linky 🙂

devfabrik
devfabrik
2 mois plus tôt

Super article merci, je me renseigne sur ce sujet et j’ai eu la réponse à plusieurs questions que je me posais !

Vince
Vince
2 mois plus tôt

Merci pour cet article complet, je suis curieux d’avoir le retour d’expérience après un moment d’utilisation. Votre expérience me fera économiser un temps précieux en R&D et pour cela, à nouveau merci !

Phil
Phil
2 mois plus tôt

Bonjour,
Merci pour ce partage, très intéressant et utile.
Est ce possible de savoir dans quel coin de France l’installation est ?
Cordialement