Attention au gestionnaire d’identification …

//Attention au gestionnaire d’identification …
1/52/53/54/55/5 (Pas encore de note)
Loading...

Attention au gestionnaire d’identification …

Bonsoir à tous,

 

J’écris ce court article pour vous parler d’un piège de Windows 7, le Gestionnaire d’identification de Windows 7.

Cette nouveauté de Windows 7, que je viens de découvrir permet de stocker les mots de passe et les identifiants réseaux que vous entrer lors d’une demande de connexion.

Le HIC, c’est qu’un problème ce pose lorsque des identifiants invalides sont rentrés, car ce gestionnaire refuse automatiquement l’accès au lieu de proposer une modification des accès erronés …

 

Par exemple, j’essayai d’accéder à une ressource réseau nommé « 1Sen », et accessible uniquement pour l’utilisateur nommé « 1Sen ». J’avais les bons identifiants, mais impossible de se connecter.

Il à fallu regarder le serveur pour voir qu’en réalité, la demande de connexion qui été reçu était faite par l’utilisateur « 2Sen », alors que le dossier était uniquement accessible par l’utilisateur « 1Sen ».

 

Pour supprimer une éventuelle information de connexion erronée comme celle ci, il vous suffit de vous rendre dans

Panneau de configuration\Tous les Panneaux de configuration\Gestionnaire d’identification

 

Vous pouvez copier / coller le chemin dans l’explorateur Windows pour accéder directement à la page.

 

Ici, cliquez sur l’information erronée et supprimez la de « l’archivage sécurisé » comme ceci :

 

Et au cas ou vous vous poseriez la question, la persistance est simplement le type d’emplacement réseau sur lequel se situe la connexion sauvegardée.

C’est selon votre type de réseau ( Domestique, Bureau, Publique, Local, etc … )

By |2016-01-04T22:28:15+00:0027 novembre 2012|Windows|0 Comments

About the Author:

Diplômé d'un BTS SIO SISR et travaillant actuellement en Suisse, je suis passionné par tout ce qui touche à l'informatique et la musique hard rock et métal depuis ma plus tendre enfance. Je suis le créateur et l'unique rédacteur d'Abyss Project, ce blog qui me sert de bloc-notes public en quelque sorte.