Monter son serveur Web avec Debian 10 (et un WordPress)

1/52/53/54/55/5 (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...
M

Bonjour à tous,

Mise à jour de l’article pour monter son serveur Web avec un Debian 10.

Il m’a fallu un moment pour sortir cet article, car on va vraiment s’occuper de la partie serveur web, on ne verra plus la partie sécurisation du serveur directement.

Aussi, fini les sources externes, nous n’allons utiliser que les repository Debian.

 

Introduction

L’idée, c’est de partir sur un système simple et stable (Debian donc), pour y installer les briques d’un serveur web performant et sécurisé (HTTP2, TLS 1.2 et 1.3 avec les best practices).

Et vu qu’un serveur web ne sert à rien sans application, on va mettre un WordPress (qui reste utilisé par plus d’un tiers du web, donc on va mettre un truc qui intéressera le plus grand monde pour l’exemple).

Voici les briques logicielles que nous allons utiliser :

  • Serveur Web : NGINX
  • Serveur de base de données : MariaDB
  • Moteur PHP : FastCGI Process Manager (FPM) avec gouverneur statique (on en parlera de l’optimisation de FPM, mais pas maintenant)

 

Ce n’est pas tout, pour accélérer tout cela on va également utiliser deux systèmes de cache :

  • Redis pour MariaDB avec intégration PHP
  • OPcache en interne dans PHP-FPM

 

Résultat souhaité

On se base sur deux sites ici, SSL Labs et Security Headers.

 

Installation

Dans cette première partie, on va voir l’installation des packages nécessaires. On installe Nginx, MariaDB, PHP 7.3 et Redis avec cette simple commande :

apt install curl git unzip imagemagick haveged mariadb-client mariadb-server nginx-extras php-common php-pear php-redis redis php-zip php7.3-cli php7.3-common php7.3-curl php7.3-dev php7.3-fpm php7.3-gd php7.3-imap php7.3-intl php7.3-json php7.3-mbstring php7.3-mysql php7.3-opcache php7.3-pspell php7.3-readline php7.3-recode php7.3-snmp php7.3-tidy php7.3-xml php7.3-zip

 

Ensuite, on récupère Let’s Encrypt pour générer les certificats SSL par la suite :

cd /etc
git clone https://github.com/letsencrypt/letsencrypt
cd letsencrypt
./letsencrypt-auto --help

 

Configuration

On va configurer un par un les logiciels du serveur maintenant.

NGINX

On va commencer par mettre une configuration qui va bien et qui utilise le module headers-more.

cd /etc/nginx/
rm nginx.conf && wget https://raw.githubusercontent.com/stylersnico/nginx-secure-config/master/nginx.conf-debian-extras && mv nginx.conf-debian-extras nginx.conf

 

Vous pouvez ouvrir la configuration et adapter les workers selon le nombre de coeurs sur votre serveur. Vous pouvez également faire le tour de toutes les best practices qui sont déjà intégrées.

On reviendra sur Nginx après, redémarrez le service en attendant :

systemctl restart nginx

 

MariaDB / MySQL

Rien de spécial ici, lancez la commande suivante pour sécuriser l’installation :

mysql_secure_installation

 

Ouvrez maintenant le fichier de configuration et ajoutez cela dans la partie [mysqld] :

nano /etc/mysql/mariadb.conf.d/50-server.cnf
#
# * Fine Tuning
#
max_connections = 50
connect_timeout = 5
wait_timeout = 600
max_allowed_packet = 16M
thread_cache_size = 128
sort_buffer_size = 4M
bulk_insert_buffer_size = 16M
tmp_table_size = 32M
max_heap_table_size = 32M
#
# * Query Cache Configuration
#
# Cache only tiny result sets, so we can fit more in the query cache.
query_cache_limit = 512K
query_cache_size = 32M

 

On reviendra également sur MariaDB après pour faire la base de données, en attendant, redémarrez le service :

systemctl restart mysql

 

PHP

Créez le répertoire des sockets avec la commande suivante :

mkdir -p /var/lib/php7.3-fpm/

 

Ouvrez la configuration de PHP et ajoutez-y les paramètres de cache ainsi que la TimeZone :

nano /etc/php/7.3/fpm/php.ini
opcache.enable=1
opcache.enable_cli=1
opcache.interned_strings_buffer=8
opcache.max_accelerated_files=10000
opcache.memory_consumption=128
opcache.save_comments=1
opcache.revalidate_freq=1
date.timezone = Europe/Paris
session.cookie_httponly = True
max_execution_time = 300
max_input_vars = 1740
post_max_size=100M
upload_max_filesize=100M

 

Redémarrez PHP avec la commande suivante :

systemctl restart php7.3-fpm

 

Redis

Ouvrez le fichier de configuration de Redis et modifier les variables suivantes (pour configurer la taille du cache et l’expiration du cache le plus ancien) :

nano /etc/redis/redis.conf
maxmemory 256mb 
maxmemory-policy allkeys-lru

 

Redémarrez ensuite redis :

systemctl restart redis

 

Installation d’un blog WordPress

Dans cette partie, on va voir comment mettre à profit la base de serveur web que l’on vient d’installer afin d’y installer un des systèmes de gestion de contenu les plus utilisés.

Supprimez déjà les fichiers de configuration par défaut :

rm /etc/nginx/sites-enabled/default 
rm /etc/php/7.3/fpm/pool.d/www.conf

Téléchargement de WordPress

Téléchargez et installez la dernière version de WordPress sur votre serveur :

cd /var/www/
wget https://wordpress.org/latest.zip && unzip latest.zip && rm latest.zip

 

Maintenant, créez l’utilisateur pour wordpress :

adduser wordpress

 

Et ajoutez-lui les droits sur le site :

chown -R wordpress:www-data /var/www/wordpress

 

Ajoutez ensuite cet utilisateur dans le groupe www-data :

adduser wordpress www-data

Création du fichier de configuration NGINX

Créez le vhost avec la commande suivante :

nano /etc/nginx/sites-enabled/wordpress.vhost

Et copiez-y ceci :

server {
listen 80;

server_name myblog.tap.ovh;

root /var/www/wordpress/;

location /.well-known/acme-challenge {
alias /var/www/wordpress/.well-known/acme-challenge/;
}

index index.php;

}

 

Création du fichier de configuration PHP

Créez le pool fpm avec la commande suivante :

nano /etc/php/7.3/fpm/pool.d/wordpress.conf

 

Et copiez-y ceci :

[wordpress]

listen = /var/lib/php7.3-fpm/wordpress.sock
listen.owner = wordpress
listen.group = www-data
listen.mode = 0660

user = wordpress
group = www-data

pm = static
pm.max_children = 15



chdir = /

env[HOSTNAME] = $HOSTNAME
env[PATH] = /usr/local/sbin:/usr/local/bin:/usr/sbin:/usr/bin:/sbin:/bin

 

Redémarrez les services avec la commande suivante :

systemctl restart nginx && systemctl restart php7.3-fpm

Création de la base de données

Connectez-vous en root avec la commande suivante :

mysql -u root -p

 

Créez la base de données pour WordPress :

CREATE DATABASE wordpress;

 

Créez l’utilisateur :

CREATE USER 'wordpress'@'localhost' IDENTIFIED BY 'password';

 

Donnez les droits à l’utilisateur sur la base de données :

GRANT ALL PRIVILEGES ON wordpress.* TO 'wordpress'@'localhost';

 

Appliquez les droits et sortez :

FLUSH PRIVILEGES;
exit

 

Mise en place du certificat Let’s Encrypt

Maintenant, on va installer un certificat ECDSA pour le blog WordPress.

Créez les dossiers nécessaires avec les commandes suivantes :

mkdir /etc/letsencrypt/live-ecdsa/
mkdir /etc/letsencrypt/live-ecdsa/myblog.tap.ovh
cd /etc/letsencrypt/live-ecdsa/myblog.tap.ovh
mkdir letmp

 

Maintenant, créez la clé privée pour votre certificat :

openssl ecparam -genkey -name secp384r1 > privkey-p384.pem

 

Maintenant, créez un CSR, indiquez votre domaine correctement :

openssl req -new -sha256 -key privkey-p384.pem -subj "/CN=myblog.tap.ovh" -reqexts SAN -config <(cat /etc/ssl/openssl.cnf <(printf "[SAN]\nsubjectAltName=DNS:myblog.tap.ovh")) -outform der -out csr-p384.der

 

Rendez-vous dans le dossier temporaire « letmp » et créez votre certificat avec Let’s Encrypt :

cd letmp
/etc/letsencrypt/letsencrypt-auto certonly -a webroot --email mail@changeca.com --webroot-path /var/www/wordpress/ --csr /etc/letsencrypt/live-ecdsa/myblog.tap.ovh/csr-p384.der --renew-by-default --agree-tos
cat 0001* > /etc/letsencrypt/live-ecdsa/myblog.tap.ovh/chain.pem

 

Si l’opération réussie, vous devrez juste configurer le certificat ECDSA dans votre vhost nginx :

ssl_certificate /etc/letsencrypt/live-ecdsa/myblog.tap.ovh/chain.pem;
ssl_certificate_key /etc/letsencrypt/live-ecdsa/myblog.tap.ovh/privkey-p384.pem;

 

Éditez votre vhost nginx pour rajouter les informations nécessaires :

server {
listen 80;
listen 443 ssl http2;

ssl_certificate /etc/letsencrypt/live-ecdsa/myblog.tap.ovh/chain.pem;
ssl_certificate_key /etc/letsencrypt/live-ecdsa/myblog.tap.ovh/privkey-p384.pem;


if ($scheme != "https") {
rewrite ^ https://$http_host$request_uri? permanent;
}


server_name abyssproject.net;

root /var/www/wordpress/;

location /.well-known/acme-challenge {
alias /var/www/wordpress/.well-known/acme-challenge/;
}

index index.php;


location = /xmlrpc.php {
deny all;
}

location = /favicon.ico {
log_not_found off;
access_log off;
}

location = /robots.txt {
allow all;
log_not_found off;
access_log off;
}


location ~ \.php$ {
try_files /e1d4ea2d073f20faebaf9539ddde872c.htm @php;
}

location @php {
try_files $uri =404;
include /etc/nginx/fastcgi_params;
fastcgi_pass unix:/var/lib/php7.3-fpm/wordpress.sock;
fastcgi_index index.php;
fastcgi_param SCRIPT_FILENAME $document_root$fastcgi_script_name;
fastcgi_intercept_errors on;
}

location ~ ^/(status|ping)$ {
access_log off;
deny all;
}

location ~* \.(?:jpg|jpeg|gif|png|ico|cur|gz|svg|svgz|mp4|ogg|ogv|webm|htc|css|js|woff|woff2|webp)$ {
expires max;
add_header Pragma public;
add_header Cache-Control "public, must-revalidate, proxy-revalidate";
}


location / {
try_files $uri $uri/ /index.php?$args;
}

}

Redémarrez ensuite NGINX et accédez à l’URL du blog pour l’installer :

https://myblog.tap.ovh/

 

Configuration du cache Redis

Suivez l’installateur WordPress, la première chose à faire ensuite, c’est de configurer ces deux lignes dans votre fichier de configuration WordPress :

nano /var/www/wordpress/wp-config.php
define('WP_CACHE', true);
define('WP_CACHE_KEY_SALT', 'myblog.tap.ovh');

 

Ensuite, installez et activez l’extension Redis Object Cache.

Une fois que c’est fait, vérifiez que Redis marche bien avec la commande suivante :

redis-cli monitor

 

Vous devriez voir le cache répondre en naviguant sur votre site :

 

Validation des résultats

Sur SSL Labs d’abord :

Et sur SecurityHeaders :

Et voilà, c’est déjà pas mal 🙂

Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez regarder la mise en place des images au format WebP : https://www.abyssproject.net/2020/05/mettre-en-place-les-images-au-format-webp-sur-son-site-avec-nginx/

A propos de l'auteur

Nicolas Simond
Nicolas Simond

Administrateur Systèmes et Réseaux et guitariste hard rock et metal à mes heures perdues.
Je suis le créateur et l'unique rédacteur d'Abyss Project, c'est ici que je note la plupart de mes procédures et quelques divagations.

Si vous l'article vous a aidé, pensez à me payer un café :)

guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Plus récents
Plus anciens Populaires
Inline Feedbacks
View all comments
William Idir
2 mois plus tôt

Merci pour ce tuto, il va m’être utile, en ce moment je déploie pas mal de wordpress pour des clients 🙂

William Idir
Reply to  Nicolas Simond
2 mois plus tôt

Haha aucun soucis, entre ancien élèves de collonges pas de soucis 😀