Bonjour à tous,

Aujourd’hui on va voir comment maintenir son propre clone de Torrent Paradise à jour par le biais de IPFS.

 

Dédouanement :

J’en vois venir, il n’est pas illégal de maintenir un index de torrents.

Torrent Paradise reprend certes l’index de The Pirate Bay et se met à jour en scannant continuellement le DHT. Vous avez donc possiblement des fichiers illégaux qui peuvent atterrir dans l’index.

Pour contrer cela, le mainteneur de Torrent Paradise propose une adresse pour les violations de copyrights et répond aux demandes des ayants droit afin de retirer les liens problématiques.

 

De plus, vous n’hébergez aucun fichier, juste des liens magnet. Et on ne publiera pas l’accès à l’index en votre nom au public par Internet. Il sera accessible uniquement par vous. https://www.abyssproject.net/2019/01/maintenir-son-propre-clone-de-torrent-paradise/

 

Voici deux liens intéressants pour comprendre ce que je viens de raconter :

 

 

Pourquoi partager une copie de Torrent Paradise ?

D’abord, si vous voulez savoir ce que c’est allez voir cet article (j’ai bien choisi la source après avoir parlé du rien d’illégal, je sais): http://nextwarez.com/torrentparadise-le-premier-tracker-impossible-a-fermer/

Même si l’auteur fera de son mieux pour s’éviter la colère des ayants droits, il faut avouer qu’ils sont particulièrement virulents.

Il suffit de voir les polémiques de monétisations YouTube pour voir qu’ils s’approprient beaucoup de droits (sans que cela soit nécessairement justifié).

 

Et le fait est que le DHT pour les torrents est une super mine d’or. On peut retrouver énormément de fichiers légaux.

Cela m’a encore sauvé les fesses pour réinstaller le MacBook pro 2008 de mon nouveau collègue Fabien.

La bestiole ne prenait que du El Capitan. Plus supporté et donc plus fourni par Apple … Donc une machine à la poubelle pour un nouveau technicien qui aimerait se familiariser avec du Mac … Sauf que j’ai pu le trouver dans l’archive :

Ensuite j’en ai fait une clé bootable depuis un Windows et on a sauvé une machine qu’Apple avait décidé d’envoyer à la casse alors qu’elle marchait nickel.

 

 

Prérequis :

Installez IPFS sur un serveur Debian 9 en suivant mon article :

 

Synchronisation de Torrent Paradise :

Pour la synchronisation initiale, lancez simplement la commande suivante en SSH :

ipfs pin add /ipns/torrent-paradise.ml

 

Pour maintenir un index à jour il faut lancez la mise à jour au moins une fois par jour. Idéalement faites le deux fois vu que je n’ai pas réussi à trouver quand guacamole (le mainteneur) publiaient la mise à jour.

Ouvrez votre cron :

crontab -e

 

Créez le cron :

0 */12 * * * ipfs pin add /ipns/torrent-paradise.ml > /var/log/tp-update.log

 

Sauvegardez et vous êtes bon.

 

Accès à votre copie locale :

L’accès à votre copie locale se fait via le lien suivant (en mettant évidemment votre adresse IP) :

http://[IPv4]:8080/ipns/torrent-paradise.ml/